Symposium de sculpture (1972)

Le groupe Transition (constitué de 10 étudiants), Sans titre, 1972. Photo : Serge Fisette.

En 1972, le groupe Transition, composé de dix étudiants de l’Université du Québec à Montréal et du cégep du Vieux-Montréal, monte, dans le cadre du Festival d’été de Longueuil, le Symposium de sculpture. Le site choisi pour accueillir les œuvres est le parc Duvernay situé dans l’arrondissement du Vieux-Longueuil (devenu le parc Fernand-Bouffard depuis 1986). Ce symposium comprend également un volet d’animation culturelle. L’équipe se compose de dix sculpteurs (Claude-Paul Gauthier, François-Xavier Cloutier, Denis Désîlets, Daniel Gagné, Honorata Jarnuszkiewicz, Régis Pelletier, Michel Pedneault, Alain Pitre, Michel Racine et Jacques Viens), de trois animateurs (Marie-Claude Chénier, Lucie Daoust et Serge Jacob) et de deux planificateurs (Roger Otis et Agathe Boivin), tous étudiants et étudiantes. Ce symposium régional est financé par la ville et par le projet « Perspectives-Jeunesse ». Au fil des ans, les œuvres du symposium se détériorent grandement en raison d’un entretien déficient et inadéquat de la part de la Ville de Longueuil qui en est propriétaire. Par exemple, plusieurs modifications structurelles, qui ne respectent pas la démarche de l’artiste, sont effectuées sur les sculptures. Deux d’entre elles ont même disparu. Celle de François-Xavier Cloutier est, pour sa part, déplacée au parc Georges-Dor (Longueuil). En 2003, des travaux de réaménagement du parc sont effectués et les œuvres, à l’exception de celle de Jacques Viens, sont restaurées adéquatement et réinstallées ailleurs dans la ville.

Références : Serge Fisette, Symposiums de sculpture au Québec 1964-1997, Montréal, Centre de Diffusion 3D, 1997, p. 42.