SIMARD, Bruno (1959)

Titulaire d’un Baccalauréat en arts visuels, Bruno Simard affectionne la miniature. Vues de loin, les sculptures lilliputiennes ressemblent à des collages où à des objets préfabriquées : perles, jouets, fils et autres auraient été ajoutés comme dans un collage ; vues de près, il apparaît évident que les morceaux ont été faits à la main, gravés ou sculptés dans l’argile et peints ultérieurement. Ainsi combinés, les objets hybrides agencés en grand nombre, souvent des visages contorsionnés ou des têtes tenues sur des piquets, dépeignent un univers grotesque qui rappelle dans une certaine mesure les scènes cauchemardesques de Jérôme Bosch.

Catégories: