REEVES, Nicolas (1957)

Nicolas Reeves, Stéréolithographie. Aiguerenx est une phase évolutive de la vusque toponautive, un système d’évolution formelle ensemencé par la structure d’un nuage de type stratus.

Nicolas Reeves détient un Baccalauréat en architecture (1982), un Baccalauréat en physique (1986) et une Maîtrise en architecture (1988). Au début des années quatre-vingt-dix, il gagne le Prix de Rome en architecture et le Grand Prix d’architecture du Québec. Professeur au département de design de l’Université du Québec à Montréal, il fonde en 1995 le laboratoire NXI GESTATIIO dédié à la recherche/création en arts, architecture, design et informatique. De 2001 à 2008, il dirige l’axe de recherche en Vie Artificielle et Arts Robotiques de l’Institut Hexagram de recherche et création en arts et technologies médiatiques, dont il devient directeur scientifique. Intéressé aux systèmes de codage requis par les nouveaux médias, il développe différents systèmes de gestation évolutive produisant des structures formelles architectoniques et sonores destinées à se développer continuellement sans assistance humaine. Ses œuvres ont eu un retentissement international, notamment La Harpe à nuages (1997-2000) inspirée de « la musique des sphères » de l’astronome Joseph Kepler (1571-1630). Grâce à des lasers infrarouges, un énorme instrument météo électronique convertit en temps réel la forme des nuages en séquences audio-musicales. En plus de faire chanter les nuages, l’inventeur-créateur poursuit un programme à long terme sur l’analyse formelle des réseaux urbains dits « sans adressage préalable » : bidonvilles, médinas et villes traditionnelles, et entreprend une humanisation inédite à la fois de l’architecture, des sciences et des arts visuels et sonores.

VOIR :
« Nicolas Reeves : Architecte du merveilleux » de Véronique Bellemare Brière, ESPACE #51, p. 38.

Catégories: