RACINE, Rober (1956)

Rober Racine, Trilogie, 2005; Le Coeur de Mattingly, 1999; L’ Ombre de la Terre, 2002; Les Vautours de Barcelone, 2005. Carnets,documents et manuscrits des romans. Photo : avec l’aimable autorisation de l’artiste et de la Galerie René Blouin.

Artiste en arts visuels, écrivain, pianiste, compositeur et performeur, Rober Racine a ponctuellement enseigné à l’Université de Montréal (1985) et au département de théâtre de l’Université du Québec à Montréal (1991, 1993). Ses transpositions de mots en musique, en images et en gestes ont été exposées à travers le monde. En plus des honneurs rendus à ses œuvres littéraires, il a reçu le Prix Louis-Comtois (1998), le Prix Ozias-Leduc (1999) et le Prix Paul-Émile-Borduas. Ses installations magistrales s’enchaînent les unes aux autres, notamment Le terrain du dictionnaire A/Z, Les Pages-Miroirs et Dessins des Pages-Miroirs, chacune servant de tremplin à la suivante. Ce travail sur les mots déplacés/réintégrés commence au début des années quatre-vingt alors qu’il extrait au couteau 55 000 mots de l’édition de 1979 du dictionnaire Le Petit Robert. Il en résulte 2 130 pages remplies de petites incisions marquant les vides laissés par l’extraction des mots. Les définitions restantes serviront de canevas à l’œuvre suivante et seront agrémentées de soulignements et d’annotations, et ainsi de suite. Une œuvre en chantier, Parc de la langue française, permettra aux visiteurs de circuler à travers tous les mots et toutes les définitions du dictionnaire comme à travers un jardin.

VOIR :
« Rober Racine… : Portrait de l’artiste en allé » de Serge Fisette, ESPACE, vol. 6, n° 1, p. 42.
« Des histoires en écho » de Gilles Daigneault, ESPACE #74, p. 19.
« La radicalité expliquée aux enfants… Oups ! excusez le lapsus… aux artistes ! » de Nicolas Mavrikakis et Laurent Vernet Stein, ESPACE #98, p. 9.

Catégories: