LARIVÉE, Francine (1942)

Francine Larivée, À même le site : inspiration, expiration, le dépassement, 2012. Acier Corten, réglettes à diodes électroluminescentes (DEL). Photo avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Francine Larivée détient un diplôme de l’École des beaux-arts de Montréal (1965) et un Baccalauréat en histoire de l’art de l’Université du Québec à Montréal (1973). Boursière à plusieurs reprises, elle reçoit en 2002 le Prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton décerné par le Conseil des Arts du Canada. Sa pratique sculpturale a eu un impact majeur sur les arts au Québec, en commençant par l’installation La chambre nuptiale (1976) qui bouleversait tous les clichés à propos de l’identité des femmes. Dans les années 1980, dans un esprit tout aussi socialement et politiquement engagé, elle travaille avec des matériaux naturels « vivants », et installe notamment Mousses en situation (1983) dans le hall d’entrée de la Place Ville-Marie. Son intérêt soutenu pour la nature et l’environnement a donné lieu à de très nombreuses réalisations monumentales et miniatures, intérieures et extérieures qui, sans exception, portent à réfléchir sur la condition humaine. En témoigne, entre autres, La réparation (1998), Monument commémoratif des victimes de génocides perpétrés au XXe siècle (Parc Marcelin-Wilson, Montréal).

VOIR :
« Francine Larivée : D’un corps-à-corps à un tête-à-tête » de Rolande Ross, ESPACE, vol. 5 #2, p. 11.
« Le jardin fragmenté » de Serge Fisette, ESPACE #19, p. 50.
« Espaces privés / Espaces différenciés » de Nycole Paquin, ESPACE #26, p. 24.
« Francine Larivée : Entretien » de Francine Paul, ESPACE #32, p. 29.
« La sculpture, de rives en rives » de Serge Fisette, ESPACE #33, p. 6.
« Francine Larivée : Un travail de suture sur les lèvres du deuil » de Jacques Leenhardt, ESPACE #41, p. 25.
« Entre joie et tristesse » de Serge Fisette, ESPACE #42, p. 6.
« Francine Larivée : Le jardin secret » d’Anne Morasse, ESPACE #53, p. 9.
« Ici, là-bas : l’épreuve photographique et la mobilité de l’oeuvre » de Jean-Pierre Latour, ESPACE #54, p. 30.
« Il faut cultiver notre jardin…» de Gilles Daigneault, ESPACE #71, p. 39.
« La sculpture : itération et foisonnement » de Serge Fisette, ESPACE #80, p. 6.
« De la nature du titre » de Manon Regimbald, ESPACE #82, p. 16.
« Les Paysagistes : Entretien avec Monic Brassard, Yvon Cozic » de Serge Fisette, ESPACE #85, p. 7.
« De la relation art et pouvoir » de Serge Fisette, ESPACE #89, p. 5.
« Prelude or requiem ? » de John K. Grande, ESPACE, vol. 7, no 2, p. 14.
« L’installation : Cette inquiétante étrangère » de Manon Regimbald, ESPACE #17, p. 6.
« L’approche de l’art public : les usages et les discours » de Christian Ruby, ESPACE #60, p. 31.
« [Sans titre] », ESPACE #81, p. 34.
« La radicalité expliquée aux enfants… Oups ! excusez le lapsus… aux artistes ! » de Nicolas Mavrikakis et Laurent Vernet Stein, ESPACE #98, p. 9.
« Roland Poulin, David Altmejd, Francine Larivée, Gilles Mihalcean, Linda Covit » de Mona Hakim, ESPACE #100, p. 30.
« Symposium d’art/nature : Entretien de Serge Fisette avec André Lapointe » de Serge Fisette, ESPACE #103-104, p. 48.