LALIBERTÉ, Sylvie (1959)

Sylvie Laliberté, Sans-titre, 2014, Grand tableau jaune. DARE-DARE, Montréal.

Depuis sa formation en arts à l’Université Concordia (1986-1987), Sylvie Laliberté s’est engagée dans un art pluridisciplinaire : gravure, dessin, photographie, vidéo, performance et installation. Sous le couvert d’un jeu badin, voire enfantin, ses œuvres se rapprochent du dadaïsme en ce qu’elles elles dénoncent humoristiquement mais ironiquement les grands canons de l’art, ses hiérarchies, ses catégories de genres, le « bon goût » et ses contraintes imposées. Son travail discrètement critique, où les mots et la chansonnette tiennent un rôle capital, réconcilie le spectateur à son environnement quotidien et le rapproche de sa propre histoire et de ses humeurs. Elle a reçu de nombreux prix et distinctions de haute importance, entre autres le Prix Louis-Comtois (1999), une mention spéciale au Videoart Festival de Locarno en Suisse (2000) et le Premier prix (partagé) au Transmediate-International Media Art festival de Berlin en Allemagne (2001). En 2007, elle publie Je suis formidable mais cela ne dure jamais très longtemps au Éditions Les 400 coups.

VOIR :
« De l’humour et autres dévoilements de la sculpture » de Serge Fisette, ESPACE #77, p. 5.
« On ne badine pas avec l’amour » de Sylvie Laliberté, ESPACE #77, p. 7.

Catégories: