GRATTON, J.-Olindo (1855-1941)

J. Olindo Gratton, Le baiser de Judas, 1892. Bois verni. Photo : Ministère des Affaires culturelles, Montréal.

Joseph-Olindo Gratton a étudié vraisemblablement à l’École normale Jacques-Cartier de Montréal, à l’École du Conseil des arts et manufactures à Montréal, et à l’Institut national des beaux-arts, sciences, arts et métiers, et industrie (où il enseignera plus tard). En 1872, il entra à l’atelier du sculpteur statuaire et ornemaniste Charles-Olivier Dauphin et, en 1881, se perfectionna dans le domaine de la statuaire en travaillant pour Louis-Philippe Hébert qui partageait alors l’atelier de Napoléon Bourassa. Réputé dans la statuaire religieuse, il aurait réalisé plus de trois cents statues en bois entre 1877 et 1939. On lui doit entre autres les douze statues qui ornent le maître-autel de la chapelle Notre-Dame-de-Bonsecours à Montréal (1889-1890), les deux groupes d’anges de l’église Saint-Enfant-Jésus, et les treize statues colossales de cuivre repoussé sur bois dominant la façade de la cathédrale Marie-Reine-du-Monde de Montréal qui constituent le point culminant de sa carrière. D’autres ensembles statuaires ont été exécutés pour diverses églises montréalaises : Saint-Louis-de-France (1920-1921), Saint-Viateur d’Outremont (1923-1927) et Sainte-Catherine-d’Alexandrie (1926-1929).

VOIR :
« Michele Rigali (1841-1910) Statuaire et ornemaniste » de Mario Béland, ESPACE #26, p. 47.

Catégories: