DOYON/DEMERS : Hélène Doyon (1961) et Jean-Pierre Demers (1957)

Hélène Doyon et Jean-Pierre Demers, Plan B, 2010. Conteneurs, fils de fer galvanisés, miroirs, systèmes d’éclairage et de chauffage. 1218 x 243 x 579 cm. Photo : Extérieur = Lise Breton; intérieur = Patrice Laroche.

Doyon/Demers, un duo d’artistes formé en 1987, réalise des performances, des « manœuvres », des installations événementielles participatives et des dispositifs qualifiés d’in situ et d’in socius qui questionnent la représentation de l’artiste, le lieu de production (atelier) et le lieu de diffusion de l’art (revue, galerie, musée…), ce qui les amène à réfléchir sur leur position dans le système de l’art. Se définissant comme « œuvrier et œuvrière indisciplinaires », c’est-à-dire sans discipline fixe et indisciplinés, ils explorent les notions de démocratie culturelle et d’esthétique sociale avec des projets qui impliquent plusieurs disciplines, artistiques ou non, et des moyens d’expression multiples à la frontière de l’art et de la vie. Que ce soit en forêt à Saint-Raymond ou sur un quai de Pêches et Océans Canada à Terre-Neuve, que ce soit sur un tronçon d’autoroute à Québec ou au Festival XV INTERAKCJE de Cracovie, que ce soit encore au Festival Fluxee Contemporary Art de Finlande ou sur Internet, le tandem Doyon/Demers persiste à se mettre en œuvre dans des territoires « autres » qui sont autant de « non-lieux » de l’art.

VOIR :
« Doyon/Demers : À propos de Propaganda » de Fabrice Montal, ESPACE #33, p. 17.
« D’un duo à l’autre : Questions et réponses [première partie] », ESPACE #45, p. 11.

Catégories: