BOURJOI, Léopol (1950)

Leopol Bourjoi, Hi-LO, 2013. Acier, cuivre, aluminium, fonte, laiton, béton moteur électrique, engrenages, éclairages DEL et iPhone. 170 x 221 x 48 cm. Photo avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Détenteur d’un baccalauréat (1993) et d’une maîtrise (1996) en arts plastiques de l’Université du Québec à Montréal, Léopol Bourjoi (né en 1950) a débuté sa carrière artistique en 1966 de manière autodidacte. À partir de 1968, son travail est présenté dans plusieurs exposition individuelles et collectives. Bourjoi cumule à la fois les fonctions d’enseignant, d’écrivain, de directeur d’atelier d’artisanat et d’animateur, tout en s’adonnant à la peinture, à la photographie, à l’impression numérique et au design d’objets utilitaires. En sculpture, il réalise des pièces de divers formats qui sont faites tour à tour de bronze, de résine, de bois ou de plastiques et s’inspirent de récits autobiographiques (Foucault, Van Gogh, etc.). Il expérimente également les installations monumentales comme la série des « éoliennes ludiques génératrices d’imaginaire » et Hi-LO(2014), une sculpture électro-mécanique présentée à la Maison de la culture Mercier, au printemps 2014, dans le cadre de son exposition Les dessous de Gaïa à l’aire steampunk (le terme « steampunk » questionne la valeur et l’état actuel du développement technologique). Inspirée des cabinets de curiosités du XIXe siècle, l’exposition entendait provoquer une prise de conscience sur la fragilité de notre planète. Il a reçu divers prix, dont une mention spéciale pour la présentation d’un projet au Symposium international de sculpture environnementale de Chicoutimi en 1980 et une médaille d’argent, en 1984, lors de l’exposition du Cercle des artistes peintres du Québec.