BOULAY, Diana (1946)

Diana Boulay, Apocalypse (dessus), 2013. Tempesta (milieu), 2012. Sérénité (dessous), 2013. Plastiques récupérés opaques, semi-transparents, coffres acryliques récupérés. Photo avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Diana Boulay a étudié à l’École d’art du Musée des beaux-arts de Montréal (1974-1975) et elle est titulaire d’un baccalauréat en arts plastiques de l’Université du Québec à Montréal (1981). Depuis une quarantaine d’années, elle se préoccupe des problèmes écologiques de notre société en utilisant dans ses installations des plastiques non biodégradables qu’elle regroupe par couleur dans des boîtiers. Il y est alors question de droit des animaux, de pluies acides ou de menace nucléaire. Pionnière dans l’art de la récupération du plastique, elle a exposé à de nombreuses reprises au Québec, au Canada, aux États-Unis et fut artiste invitée au Symposium international de la Sculpture à Fuerteventura (Espagne, 2008). Lauréate de plusieurs bourses, prix et mentions, ses œuvres font partie de plusieurs collections privées et publiques.

VOIR :
« Aux confins de l’œuvre » de Serge Fisette, ESPACE #74, p. 5.
« Tristesse et effervescence à Gatineau » de Serge Fisette, ESPACE #85, p. 5.