BEREZOWSKY, Liliana (1944)

Liliana Berezowsky, À la lizière du fleuve, 1995. Photo : Alexandre Nunes.

Installée à Montréal depuis 1972, Liliana Berezowsky, d’origine polonaise, détient un baccalauréat (1984) ainsi qu’une maîtrise (1989) en beaux-arts de l’Université Concordia où elle enseigne depuis 1988. Après avoir privilégié le ciment et l’acier, vers la fin des années 1990 elle commence à travailler également des matériaux plus délicats et légers, comme le plexiglass, le verre et le papier japonais. Elle conçoit des objets qui semblent étranges car elles s’avèrent aussi attirantes qu’inquiétantes, tantôt reliés au monde industriel, tantôt plus proches du quotidien (notamment par l’incorporation d’objets trouvés) engageant toujours le corps du regardeur. En plus de réaliser plusieurs œuvres d’intégration à l’architecture (Cégep André-Laurendeau, Ville Lasalle, 1993 ; Établissement de formation professionnelle, Saint-Jérôme, 1995 ; École Trois Saisons, Terrebonne, 1996 et École des métiers de l’aérospatiale de Montréal, Montréal, 1997), Berezowsky participe au symposium de Trois-Rivières (1992) et au symposium de Longueuil (1995). En 2013, le Musée de Lachine lui rend hommage en mettant sur pied une exposition, Débordements autour d’une œuvre de la collection du Musée de Lachine élaborée autour d’une de ses sculptures, intitulée Baat (1989). Ses œuvres font partie de plusieurs collections, dont celles du Musée national des beaux-arts du Québec et du Musée des beaux-arts du Canada.

VOIR :
« Une installation de Liliana Berezowsky : L’exposition comme langage » de Jocelyne Connolly, ESPACE #18, p. 35.
« Liliana Berezowsky : Du privé au public » de Liliana Berezowsky, ESPACE #29, p. 43.
« La sculpture, de rives en rives » de Serge Fisette, ESPACE #33, p. 6.
« Objets, reflets et réflexions » de Jean Dumont, ESPACE #35, p. 5.