ARCHAMBAULT, Michel (1953)

Michel Archambault, Where is Julian, 2007. Acier, caoutchouc, néon, peinture, plexiglas, systèmes sonores, textiles, vinyle. 3 x 13 x 9,15 m. Photo : Louise de Lorme.

Michel Archambault étudie à l’Université Concordia de 1981 à 1984 et, pendant quelques années, réalise des décors pour divers spectacles et événements. Il est à la fois concepteur d’installations où se mêlent sculpture et musique électroacoustique assistée par ordinateur, dessinateur, peintre, designer de mobilier, photographe, graveur et performeur. Il se définit comme un artiste multidisciplinaire œuvrant à la frontière des disciplines. Ses sculptures minimalistes se distinguent par la pureté des formes et des volumes, leur géométrie et leur simplicité. À mi-chemin entre l’objet d’art et l’objet de design, elles sont souvent humoristiques et ne se laissent pas facilement définir. Si certaines font référence au meuble d’intérieur, elles n’en partagent pas toutefois la fonctionnalité, tantôt à cause de leur démesure, tantôt par leur positionnement incongru, comme ces « sofas » juchés sur le mur à la hauteur des yeux. Elles deviennent alors des objets curieux et ludiques, à la fois élégants et épurés, qui déstabilisent nos notions esthétiques. En 1989, il reçoit une Mention spéciale du jury lors de la Biennale du dessin, de l’estampe et du papier du Québec et, en 1991, est membre fondateur du collectif VAVA.

VOIR :
« Michel Archambault : Faire œuvre d’invention » de Louise Déry, ESPACE #36, p. 22.
« Michel Archambault et Julie Morazain » de Christine Vincent, ESPACE #84, p. 23.
« Comment regarder la couleur aujourd’hui? » de Christine Dubois, ESPACE #86, p. 15.