ANGERS, Pierre Yves  (1949) 

Pierre Yves Angers, Les Clochards célestes, 1983. Acier, ciment blanc. Parc Miville-Couture. Photo : Alexandre Nunes.

Né à Montréal, Pierre Yves Angers étudie les arts au Cégep du Vieux Montréal. Son œuvre Le Malheureux magnifique (1972), inspirée par Le Penseur (1903) de Rodin, est sans doute la plus connue. Elle a été réalisée dans le cadre du concours « Sculpture en face » organisé par les étudiants du Cégep du Vieux Montréal. Peint en blanc, le personnage accroupi se tient la tête à deux mains, symbolisant le destin de l’être humain souvent trop lourd à porter. Au début, une phrase accompagnait la sculpture : « À ceux qui regardent à l’intérieur d’eux-mêmes et franchissent ainsi les frontières du visible ». D’abord installée au parc Pasteur, elle fut relocalisée en 1981, à l’angle nord-ouest des rues Sherbrooke et Saint-Denis, près de l’édifice Alcide-Chaussée, et acquise en 1991 par la Ville de Montréal. Une autre œuvre, Les Clochards célestes (1983), est érigée au parc Miville-Couture à l’intersection des rues René-Lévesque et Amherst (le titre reprend celui du livre de Jack Kerouac publié en 1957).  Exécutée en acier et ciment blanc, elle montre trois figures qui symbolisent l’entraide mutuelle. Le monument a été offert à la Ville en hommage à la mission de la Maison du Père, un établissement de réinsertion sociale des itinérants situé à proximité. Pierre Yves Angers a été Président du Conseil de la sculpture du Québec.