PURDY, Richard (1953)

Richard Purdy, Unrestored, 2010-2011. Tableaux de peintures originales à l’huile encadrés. 1242 x 4405 cm. Bâtiment #5b, Espace Shawinigan. Photo avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Artiste pluridisciplinaire, Richard Purdy est titulaire d’un Baccalauréat en arts plastiques du Nova Scotia College of Art and Design de Halifax (1975), d’une Maîtrise en art de la Villa Schifanioa de Florence en Italie (1977), et d’un Doctorat en études et pratiques des arts de l’Université du Québec à Montréal (2000). Il fut jusqu’à récemment professeur à l’Université du Québec à Trois-Rivières. En 1991, il fonde le collectif Les Industries perdues avec François Hébert. Dans ses installations à très grande échelle présentées à travers le monde, des cartes géographiques inversées, des simili stûpas et papyrus, ainsi que des faux tableaux de grands maîtres reviennent de façon récurrentes pour profiler des lieux archéologiques fabuleux, créer des civilisations imaginaires et refaire l’Histoire à l’envers. En 2010, il relève l’énorme défi de créer quatre installations interreliées, L’écho-l’eau, pour l’Espace Shawinigan en Mauricie. Également écrivain, auteur d’une vingtaine de publications, en accompagnement de son installation, il décrit l’ensemble de son travail dans un impressionnant catalogue ecH2O L’écho-l’eau aux Éditions d’art Le Sabord.

VOIR :
« Modèles réduits et autres objets : Purdy le faussaire » de Pascale Beaudet, ESPACE, vol. 7, # 2, p. 46.
« L’installation : Cette inquiétante étrangère » de Manon Regimbald, ESPACE #17, p. 6.
« Les Industries Perdues » de Richard Purdy, ESPACE #33, p. 13.
« Richard Purzy, François Hébert : Tango de Montréal » de Robert Myrand, ESPACE #53, p. 12.
« Oeuvre de référence… la mesure du vrai et du faux : Les stûpas de Richard Purdy » de Marie-Christiane Mathieu, ESPACE #60, p. 46.
« De l’art public comme opérateur de changement » de Richard Purdy, ESPACE #66, p. 19.
« 1989, Richard Purdy, Progeria Longeevus » de John K. Grande, ESPACE #81, p. 13.
« I comme… de Richard Purdy. Un nuage à l’odeur de terre » de Laurent Segelstein, ESPACE #90, p. 40.
« Chemin faisant » de Gilles Daigneault, ESPACE #93, p. 24.
« Aux quatre coins d’une terre ronde : Proposition pour relier les antipodes » de Richard Purdy, ESPACE #21, p. 15.
« Notes sur l’art public pouvant servir à une enquête future », ESPACE #59, p. 33.
« Accepter de se “mouiller”, voir la chose et son contraire. Richard Purdy à Shawinigan » de Nycole Paquin, ESPACE #94, p. 30.

Catégories: