POULIN, Daniel (1949)

La carrière de Daniel Poulin a connu un coup d’envoi avec la naissance du groupe Boréal Multimédia dont il est membre fondateur (1987). Il a participé à des expositions au Canada, aux États-Unis et en Europe, et a publié Vagabondages (2001) : le récit d’une expédition solitaire en canot sur le territoire laurentien. Ce projet est tout à fait dans la lignée de ses œuvres environnementales où sont combinées les matières naturelles et les matières usinées, et conçues à la mémoire des lieux où elles sont installées, par exemple Le lieu-Lien (1988), une sculpture-fontaine dans le Parc de l’Annonciation. La nature est pour lui une expérience vitale et sa pratique se démarque du Land art, en principe isolé et hors des réseaux communs des arts, en ce qu’elle est surtout l’occasion d’entrer en communication avec les communautés locales, entre autres les Cris de la rivière Grande-Baleine (Sépulture, 1991) ou les Autochtones de l’Île de Vancouver (Arbre reconstitué culturellement, 1996).