PHILIBERT, Jocelyn (1950)

Jocelyn Philibert, Vastes vestiges, 1990. Bois de rebut usagé. Photo: Michel Dubreuil.

Jocelyn Philibert a étudié en Communication à l’Université du Québec à Montréal (1975-1978). Installateur, communicateur, animateur et auteur, il s’intéresse en particulier à l’architecture, à l’urbanité et aux questions environnementales. Ses œuvres sont composées d’objets récupérés et de divers éléments de la nature, combinant de la sorte le souvenir de ses fréquentes promenades en forêt dans sa jeunesse, ainsi que son travail en usine. La Coupe à blanc (1993) est un exemple fort de cette démarche. Depuis les dernières années, il mêle les disciplines dans la réalisation de « captations ». Pour ce faire, en plein jour il repère un site et y retourne la nuit pour prendre des clichés à l’aveugle. De ces flashs successifs non cadrés résulte une impression de nature artificialisée, de réalité décalée. En bout de parcours, l’image définitive, qui ressemble à une photographie, est une construction sur ordinateur.

VOIR :
« Jocelyn Philibert : Vastes vestiges » de Lise Lamarche, ESPACE, vol. 6, n° 4, p. 24.
« Jocelyn Philibert : Genèse en style libre » de Christiane Baillargeon, ESPACE #74, p. 33.