PARÉ, Clément (1918-2013)

En 1939, Clément Paré entre à L’École des beaux-arts de Québec où ils se spécialise en sculpture et en enseignement des arts. En 1943, il enseigne à Saint-Jean, Terre-Neuve et revient au Québec en 1948. Il devient professeur à l’École des beaux-arts de Québec jusqu’à sa fermeture en1970. Il entre alors au ministère de l’Éducation. Jusqu’à sa retraite en 1982, il est coordinateur de l’enseignement des arts au cégep. Dans sa pratique parallèle à son enseignement, s’il travaille occasionnellement le bois et le bronze, il préfère la pierre calcaire et le granit. Il se rend d’ailleurs directement dans la région de Portneuf pour y choisir ses pierres. Pour la plupart des bas- ou des hauts-reliefs, ses œuvres ornent des édifices publics, religieux ou d’enseignement. Saint-Mathieu, l’offre et la demande (1951, Pavillon Palasis-Prince, Université Laval) et Paul de Chomedey de Maisonneuve (1961, façade de l’Hôtel du Parlement du Québec) comptent parmi ses œuvres monumentales majeures.