MARTIN, Paryse (1959)

Paryse Martin, Récit lacrymogène, 2013. Papier mâché, encre de chine et métal ionisé. 139 x 76 x 76 cm. Photo : Renée Méthot.

Titulaire d’un Baccalauréat en arts plastiques (1986), d’une Maîtrise en création (arts visuels,1994), d’un diplôme de microprogramme de maîtrise en édition de livre d’artiste (2000) de l’Université Laval et d’un Doctorat en études et pratiques de arts de l’Université du Québec à Montréal (2007), Paryse Martin a participé à un nombre impressionnant d’expositions individuelles et collectives. Son travail a attiré l’attention de nombreux critiques et historiens de l’art. Les caractéristiques majeures de sa pratique sont l’utilisation de la couleur et le recours à des formes ludiques, invraisemblables ou carrément figuratives, tels des nains de jardin. Ses œuvres, fréquemment regroupées en installations, transgressent ironiquement les codes habituels de l’art par des surcharges « baroques », enfin tous les excès de forme et de contenu qui tournent en dérision la répartition des genres. Manœuvres exquises présentée à la Galerie CIRCA en 2005 en est un exemple frappant.

VOIR :
« Baroque Paryse, Paryse baroque, ou Paryse s’amuse » de Claude-Maurice Gagnon, ESPACE, vol. 7 #1, p. 42.
« La construction hétérogène d’un métalangage érotique : Les objets-fétiches de Paryse Martin » de Claude-Maurice Gagnon, ESPACE #17, p. 15.
« Le dentier de crocodile » de Paryse Martin, ESPACE #34, p. 6.
« Une biennale, une triennale » de Serge Fisette, ESPACE #65, p. 5.
« Les « aléas » du 1% » de Serge Fisette, ESPACE #73, p. 6.
« Humour, jeu et ludisme : à quoi joue-t-on ? » de André-Louis Paré, ESPACE #77, p. 8.

Catégories: