LAROCQUE, Jean-Pierre (1953)

Après des études à l’Université Concordia (Montréal) en 1983-1984, Jean-Pierre Larocque s’installe aux États-Unis pour entamer sa carrière de sculpteur. Il a également été professeur à plusieurs universités américaines de 1993 à 2000 comme l’Université du Michigan et de Georgie, à la California State University, ainsi qu’à la New-York State College of Ceramics, où il a étudié en 1988. Depuis le début des années 2000, il s’installe à Montréal, sa ville natale. En 2006, il présente Trapping Shadow, une exposition solo réalisée pour l’inauguration du nouveau jardin du Musée Gardiner, à Toronto. Il devient, en 2009, enseignant en céramique à l’Université de Concordia, pour le département d’arts visuels. Il expose deux ans plus tard Œuvres récentes à la Galerie d’Este (Montréal), une exposition solo présentant ses dernières productions. En 2019, une rétrospective lui est consacrée au 1700 La Poste (Montréal). Ses sculptures semblent être une rencontre entre le primitif et le fantastique, résultat de nombreuses années de recherches esthétiques. Mise à part sa production sculpturale, Larocque s’adonne également aux dessins et à la gravure. Ses productions ont fait l’objet d’acquisition au Musée nationale des beaux-arts du Québec, à la Detroit Art Institute et au Houston Museum. Un documentaire réalisé en 2019 par Bruno Boulianne et produit par la Fondation internationale Isabelle de Mévius lui est dédié.

VOIR:
« FIFA 2019 | Bruno Boulianne : Jean-Pierre Larocque : le fusain et l’argile » de André-Louis Paré, ESPACE, actualités.