HILL, George William (1862-1934)

Georges William Hill, Le Lion de Belfort, 1897. Granit. Square Dorchester. Montréal. Photo : Alexandre Nunes.

George W. Hill s’initie au travail de la pierre en travaillant dans l’atelier de son père qui est tailleur de marbre. En 1889, il étudie à Paris à l’École nationale des beaux-arts, puis à l’Académie Julian. En 1894, il revient à Montréal pour ouvrir son atelier et s’associer avec l’architecte Edward Maxwell, ce qui l’amènera à réaliser des monuments publics, dont les plus connus sont : le Monument aux héros de la guerre des Boers (1907) et le Monument à Sir George-Étienne Cartier (1919). Le premier est le seul monument équestre de Montréal, alors que le second, situé au Parc du Mont-Royal, constitue le plus imposant monument de Montréal. On lui doit également le Monument aux braves, un cénotaphe érigé en 1926 à Sherbrooke en l’honneur des anciens combattants.

Catégories: