GUITÉ, Suzanne (1927-1981)

Photo de Suzanne Guité (photographe inconnu), Galerie Libre.  Photo reproduite du livre de Guy Robert, École de Montréal: situation et tendances, Montréal : Éditions du Centre de psychologie et de pédagogie, [1964], à la p. 86.

Suzanne Guité étudie en architecture à l’Institute of Design of Chicago avec Laszlo Moholy-Nagy et en sculpture avec Archipenko et Brancusi. En 1956, elle et son mari, le peintre Alberto Tommi, fondent le Centre d’art de Percé qui devient un creuset de la vie artistique au Québec. La même année, on lui décerne le 3e prix au Concours artistique de la Province de Québec. En 1958, elle est invitée à la Biennale de Venise. Elle réalise une sculpture monumentale, Maternité aux jumeaux, pour le pavillon du Canada à Expo 67 et est élue membre de l’Académie Royale du Canada en 1975. Connue surtout pour sa sculpture, elle s’intéresse également à la peinture, à la tapisserie et à la murale. Pour elle, sculpter est une sorte de rituel qui exige de se mettre à l’écoute de la matière, ce qui l’amène à toujours choisir avec soin les pierres millénaires ou les bois prélevés en Gaspésie ou ramenés d’Amérique du Sud. Son parcours témoigne de son intérêt constant pour le thème universel du rapport de l’humain avec l’univers, sa quête face à l’absolu, à la mort et au retour à la vie première. Ses œuvres renvoient à la mythologie de la terre et de la forêt qui réfère aux premières civilisations. Oscillant entre figuration et abstraction, ses pièces sont aussi influencées par l’art précolombien et privilégient les thèmes de la représentation humaine, de la maternité, de l’amour et du couple.

VOIR :
« Vitalité et pluralisme — La sculpture des années cinquante au Québec : Le travail de Anne Kahane et Suzanne Guité » de Joyce Millar, ESPACE #22, p. 23.

Catégories: