GOULET, Rose-Marie (1954)

Rose-Marie E. Goulet, Nos frontières , 2005. Interventions au Square Viger (Montréal) et ailleurs dans la ville. Photos : Jean- Pierre Caissie.

Rose-Marie Goulet possède une formation en art, en architecture et en architecture de paysage, et se définit comme une artiste pluridisciplinaire. Elle enseignera à l’Université Laval (1972-1979), puis à l’Université de Montréal (1985-1992). Présentées dans une galerie ou à l’extérieur, ses œuvres induisent une mouvance, une traversée, tant de la pensée que du corps. Traversée des apparences au départ, où les signes se révèlent tout en dévoilant un au-delà d’eux-mêmes ; traversée réelle et physique aussi, celle du spectateur et de l’utilisateur amenés à expérimenter l’œuvre. Souvent liées à la notion de paysage, ses œuvres sont en étroite relation avec le site qui les accueille et cherchent justement à révéler l’esprit du lieu. Outre des expositions et des résidences d’artistes au pays et à l’étranger, elle a réalisé plusieurs œuvres d’intégration à l’architecture et à l’environnement, notamment au Musée d’art contemporain de Montréal (1985), pour la bibliothèque de l’Université Concordia (1989), à l’École des métiers et occupations de la construction de Québec, et à la Place du 6 décembre 1989 avec Nef pour quatorze reines (1999), un monument aux victimes de la tragédie de l’École Polytechnique. Elle a œuvré également en scénographie pour le Don Quichotte présenté à O Vertigo Danse en 1998.

VOIR :
« Le programme du 1% : Une première décennie qui donne matière à fêter » de Clément Fontaine, ESPACE #17, p. 23.
« Rose-Marie Goulet : Deux oeuvres d’art public », ESPACE #27, p. 52.
« Les espaces symboliques de Rose-Marie Goulet » de Jean Dumont, ESPACE #39, p. 37.
« L’Atelier constellé : À la mémoire d’Ulysse Comtois » de Jean-Pierre Latour, ESPACE #50, p. 12.
« Mentionnons, pour mémoire…» de Gilles Daigneault, ESPACE #51, p. 32.
« Rose-Marie Goulet : Dans le sommeil des noms » de Jean-Pierre Latour, ESPACE #52, p. 36.
« D’un millénaire à l’autre » de Bernard Lamarche, ESPACE #54, p. 16.
« Rose-Marie Goulet archive, transforme et S’ » de Jocelyne Connolly, ESPACE #60, p. 51.
« Carnet de voyage australien » de Rose-Marie Goulet, ESPACE #63, p. 26.
« Rose-Marie Goulet : S’(suite). Énigmes et archives » de Louis Jacob, ESPACE #65, p. 31.
« Aux confins de l’oeuvre » de Serge Fisette, ESPACE #74, p. 5.
« Rose-Marie E. Goulet : Point de fuite » de Gabrielle Davoine-Tousignant, ESPACE #83, p. 34.

Catégories: