GERVAIS, Raymond (1946-2018)

Raymond Gervais, La Réunion, 1998. Tambour, disque 33 tours, pochette Mahalia Jackson. 31 x 31cm. Photo : Richard-Max Tremblay.

Raymond Gervais explore l’imaginaire sonore, particulièrement le disque et le tourne-disque, par le biais de concerts, d’installations, de performances et de présentations d’objets qui interrogent la relation son-image : des interventions qui amènent « à voir le son, à lire le disque et à écouter l’exposition ». Ses œuvres ont été montrées au Canada, en Europe et aux États-Unis, notamment : Okanada à Berlin (1983) ; Aurora Borealis à Montréal (1985) ; Power Plant à Toronto (1992) ; Musée d’art de Joliette (1999) ; et l’exposition Vinyl à la Maison Rouge à Paris (2010). Il a participé à l’événement Artefact Montréal – sculptures urbaines sur le mont Royal en 2004, alors que la Galerie Leonard & Bina Ellen de Montréal lui consacrait en 2011 une importante exposition rétrospective. La Fondation Émile-Nelligan lui a décerné le Prix Ozias-Leduc 2010 pour l’ensemble de son œuvre et il a reçu, en 2014, le Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques.

VOIR:
« L’été 99 (un coq-à-l’âne) » de Gilles Daigneault, ESPACE #50, p. 45.
« Sculpter l’imaginaire : Un entretien avec Raymond Gervais » d’André-Louis Paré, ESPACE #58, p. 7.