DU BOIS, André (1947)

André Du Bois, Odysée, 2005. Bois, aluminium, cuivre patiné, lumière. 200 x 2000 x 100 cm. Salle de spectacle de Rimouski. Photo avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Après des études à l’École des beaux-arts de Québec (1965-1969), André Du Bois obtient une Licence d’enseignement à l’Université Laval en 1972. Professeur en arts plastiques et en arts appliqués au Cégep de Rivière-du-Loup, il a été l’un des membres fondateurs du regroupement « Au bout de la 20 ». C’est en tirant profit de l’équilibre précaire des éléments naturels assemblés et du jeu de la lumière que ses sculptures s’approprient l’espace. Souvent posés les uns sur les autres en contre-poids, les éléments constituent un assemblage qui semble périlleux. Chez Du Bois, l’œuvre se révèle tout en révélant ses procédures, ses hasards successifs. On parlera d’action-sculpture, de gestuelles, d’un sculpteur-chorégraphe évoluant dans l’espace environnant et le prenant en charge. Outre des expositions individuelles, entre autres au Musée du Bas-Saint-Laurent et au Musée régional de Rimouski, il a participé à des événements collectifs comme Artefact 2004 – sculptures urbaines sur le mont Royal et l’exposition Débordements. Autour d’une œuvre de la collection, au Musée de Lachine, en 2013. En plus de participer à divers symposiums de sculpture, il a réalisé des œuvres d’intégration à l’architecture, notamment pour le Centre culturel de Rivière-du-Loup, l’École Bon-Pasteur à Matane et le Centre de congrès et d’expositions de Lévis.

VOIR :
« La sculpture, de rives en rives » de Serge Fisette, ESPACE #33, p. 6.
« Le lieu de tous les possibles » de Serge Fisette, ESPACE #37, p. 20.
« Une nature et une ville assiégées » de Serge Fisette, ESPACE #42, p. 31.
« André Du Bois : L’espace…incertain » de Serge Fisette, ESPACE #45, p. 40.
« André Du Bois : De Gré / De Forces » de John K. Grande, ESPACE #52, p. 43.
« Comme jadis un certain Diogène…» de Gilles Daigneault, ESPACE #70, p. 29.
« André Du Bois : La chair des rêves » de Guy Sioui Durand, ESPACE #86, p. 44.
« André Du Bois’s Transformations » de John K. Grande, ESPACE #97, p. 40.
« Attracteurs, ces bestioles vivantes immobiles » de Alain-Martin Ricard, ESPACE art actuel #114, p. 76-79.