DOUCET-SAITO : Louise Doucet (1938) – Satoshi Saito (1935)

Doucet-Saito, Marebito, 2004. Granite. 244 X 186 X 105 cm. Collection Privé, Royaume-Unis. Photo : Antoine Saito. © Doucet Saito 2004, tous droits réservés.

Louise Doucet a étudié à l’École d’art et de design du Musée des beaux-arts de Montréal (1960) et à l’École du Meuble de Montréal. Elle s’est perfectionnée en céramique à l’École de poterie de Gaétan Beaudin, à North Hatley et au Japon, de 1965 à 1967, auprès de maîtres réputés. Satoshi Saito a obtenu un Baccalauréat en arts (Économie) à l’Université Keio à Tokyo (1961) et poursuivi des études supérieures à l’Université McGill de Montréal. Leur collaboration, qui débute en 1963, les amène au départ à explorer l’univers de la poterie et de la céramique pour ensuite s’ouvrir à la sculpture, notamment aux œuvres monumentales où s’agencent divers matériaux comme le bois, la brique, le laiton, le grès et le granit. La pierre « millénaire » devient alors une source d’inspiration majeure, leur travail consistant à en percer la surface pour dévoiler les formes secrètes qui s’y terrent depuis la nuit des temps. Outre des expositions au pays et à l’étranger, ils ont reçu de nombreux prix, notamment le Prix de la sculpture extérieure réalisée pour les Jeux olympiques de Nagano en 1998 et le Prix d’excellence de la Ville d’Osaka en 2001 pour l’embellissement urbain environnemental. On leur doit également des œuvres d’intégration, entre autres L’Énergie (1989) au Centre Hydro-Québec à Sherbrooke et Dyad (1990) au Tokyo Metropolitan Art Space, au Japon.

Catégories: