CISNEROS, Domingo (1942)

Domingo Cisneros, El Espiritu de la montana, vallée de la Drobie, (France), 2001. Pierre. Photo : Domingo Cisneros

Originaire de Monterrey au Mexique, de descendance Tepehuane, Domingo Cisneros a émigré au Canada en 1968 et s’est intéressé particulièrement à la culture autochtone nord-américaine. Au cours des années 1970, il a enseigné au département des arts et communications du Collège Manitou, à La Macaza, département qu’il a également dirigé. Dans son approche, il a développé le concept de « territoire culturel », multipliant les interventions socio-écologiques visant à établir un lien entre nature et culture dans des réalisations qui regroupent des artistes de plusieurs régions du monde : Québec, Yukon, Alberta, Norvège, Italie, France et Cuba. En 1990, il a été le premier lauréat du Grand Prix de la culture des Laurentides. Il a également exploré les concepts d’« art-aventure » (1984), « art-nature » (1985)», et « arts-forestiers » (1999). Il a été conférencier, commissaire d’expositions et il a représenté le Québec à la quatrième et à la cinquième Biennale d’art de La Havane (Cuba) et aux Jeux olympiques d’hiver de Lillehammer (Norvège). Il est le fondateur des premiers collectifs d’artistes en art-nature canadiens, Boréal Multimédia et LES PRÉCAMBRIENS. Son art repose sur la politique, la spiritualité, le cycle de la vie et de la mort ainsi que sur une recherche d’un langage original visant à rapprocher l’homme de son environnement. Cisneros est également l’auteur de plusieurs manifestes, déclarations d’artistes et essais.

VOIR :
« Repères », ESPACE, vol. 4, #4.
« Defying the Limits » de Curtis Joseph Collins, ESPACE #19, p. 34.
« L’art et l’eau : Rencontre continentale », ESPACE #30, p. 43.