BRISSON, Angèle

Détentrice d’un Baccalauréat en enseignement des arts à l’Université du Québec à Trois-Rivières (1972), Angèle Brisson reçoit, de 1982 à 1985, une formation professionnelle en sculpture sur bois à Saint-Jean-Port-Joli. Ses œuvres sur pierre sont inspirées par la géologie maritime, la sédimentation et la cueillette. Elle intervient de façon délicate sur des pierres trouvées aux abords de la mer, notamment sur les grèves des Îles-de-la-Madeleine. Celles-ci deviennent des artefacts prenant des allures de ready-mades façonnés par le temps millénaire qu’ils portent en eux sous la forme de lignes, volumes, volutes, arêtes, rondeurs, couleurs avec lesquels l’artiste compose. Des traces de mémoires issues de la nuit des temps que Brisson introduit dans le lieu de l’art. Il y a déviation et détournement du monde géologique au système des beaux-arts, ce qui fait surgir de la matière d’autres signes et d’autres sens qui s’ajoutent aux dépôts anciens, aux sédiments.

VOIR :
« Un cri venu de loin » de Serge Fisette, ESPACE, vol. 7 #1, p. 25.