BOYER, Gilbert (1951)

Gilbert Boyer, Mémoire ardente, 1994. Granit rose, acier inoxydable. Rue De La Commune, Vieux-Montréal. Photo : Alexandre Nunes.

Titulaire d’un baccalauréat en arts plastiques de l’Université du Québec à Montréal (1973) et d’une maîtrise en arts visuels de l’Université Concordia (1987), Gilbert Boyer a présenté plusieurs interventions dans l’espace public, notamment à Montréal, à Québec, à Toronto et en France. Celles-ci prennent la forme de plaques de marbre gravées (Comme un poisson dans la ville, 1988) ou de disques de granit (La montagne des jours, 1991) où l’on peut lire des textes poétiques. Parmi ses autres réalisations extérieures, notons Mémoire ardente (1994), un cube de granit perforé qui, avec ses inscriptions dissimulées à l’intérieur, commémore le 350e anniversaire de la fondation de Montréal. Au cours des dernières années, il a également exploré les œuvres numériques réalisées à partir d’images photographiques.

VOIR :
« La sculpture… en quête d’un public » de John K. Grande, ESPACE #29, p. 6.
« Pour une sculpture qui disparaît » de Patrice Loubier, ESPACE #50, p. 6.
« Gilbert Boyer : La ficelle de Zadkine » de Laurier Lacroix, ESPACE #61, p. 37.