WIDGERY, Catherine (1953)

Catherine Widgery, Halo, 2012. College Bourget, Rigaud. Photo : Michel Dubreuil.
Catherine Widgery, Halo, 2012. College Bourget, Rigaud. Photo : Michel Dubreuil.

En 1974, Catherine Widgery étudie à la Tyler School of Art de Rome, affiliée à la Temple University. L’année suivante, elle obtient un Baccalauréat en arts de l’Université Yale aux États-Unis. Au début de sa carrière, elle vit et travaille à Londres, à New York et à Rome avant de s’installer à Montréal en 1979 jusqu’en 1999 alors qu’elle déménage à Truro dans le Massachusetts. Parmi ses œuvres majeures, il faut noter Lost sense de 1998 présentée au Royal Museum of Ontario (ROM). En préparation à l’exposition, elle ratisse les collections du musée et sélectionne des œuvres d’art et toutes sortes d’artefacts, dont des animaux empaillés. Chacun des objets choisis devait éveiller un des cinq sens et l’ensemble devait abolir la distinction entre nature et culture. Cette préoccupation à la fois humanitaire et écologique se répercute dans toutes ses œuvres, y compris ses projets d’art public pour lesquels elle a recours aux éléments naturels : le vent, la lumière et l’eau contrôlés par un système électronique, dans le but premier de dynamiser l’environnement.

VOIR  :
« Catherine Widgery : Objective Memory 1993 », ESPACE #24, p. 54.
« Le vent se lève » de Catherine Widgery, ESPACE #40, p. 36.
« Catherine Widgery : Sensations retrouvées » de Virginia MacDonnell Eichhorn, ESPACE #44, p. 15.
« D’un septembre à l’autre » de Serge Fisette, ESPACE #61, p. 5.
« Pass Through the Land  de Catherine Widgery, ESPACE #64, p. 43.
« La sculpture et le tout public » de Serge Fisette, ESPACE #67, p. 5.
« « Fossiles de vent », un lieu de méditation » de Joëlle Morosoli, ESPACE, vol. 5, #1, p. 14.
« Sculpture : Séduction ’90 : Un bilan » de Charlotte Gingras, ESPACE, vol. 7, #1, p. 39.
« Survivors, In Search of a Voice : The art of courage » de John K. Grande, ESPACE #33, p. 40.

Catégories: