NORMANDEAU, Pierre-Aimé (1906-1965)

Photo à venir... / Picture to come...
Photo à venir... / Picture to come...

Pierre-Aimé Normandeau suit des cours du soir au Monument-National et s’inscrit à l’École des beaux-arts de Montréal en 1927, tout en travaillant comme modeleur pour la compagnie T. Carli. Au cours de ses études, il obtient les premiers prix de dessin et de modelage, et gagne un concours pour l’exécution du Monument au Morts Français de Montréal (Parc Lafontaine). À la sortie de l’école, il ouvre un atelier et réalise plusieurs œuvres, dont un grand bas-relief pour le tombeau du maître-autel de l’église Saint-Germain d’Outremont, ainsi que des statues de différentes tailles en grès et en terre cuite, des trophées et des médailles de bronze, notamment celle de l’École des beaux-arts, dont il est lui-même récipiendaire en 1931. En 1932, il obtient une bourse et part étudier à l’École Supérieure de Céramique de Sèvres. Suite à des stages à la Manufacture de Porcelaine et à l’École Royale de Faenza, il fait un tour des fabriques et ateliers de céramique à travers la France et l’Italie. En 1935, revenu à Montréal, il ouvre un atelier de céramique dans l’ancien hôtel particulier d’Ernest Cormier, rue Saint-Urbain. Pendant plus de dix ans, il y enseigne et fait de la recherche sur différentes techniques de céramique et du travail de l’émail, et publie de nombreux articles sur le sujet. De 1948 à 1950, il dirige la section poterie de la Canadian Ceramic Society et, en 1953, est nommé au comité exécutif du Conseil Canadien des Arts. Ses sculptures de grès, par exemple Figure accroupie (1954), témoignent d’une attention portée à la forme et à la texture.

Catégories: