NAIR, Indira (1938-2018)

Indira Nair, En Transit, 1993. Photo avec l’aimable autorisation de l’artiste.
Indira Nair, En Transit, 1993. Photo avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Née dans le sud de l’Inde, Indira Nair a terminé un Baccalauréat ès arts à Bombay et poursuivi ses études à la Sorbonne et à l’École des Beaux-Arts de Paris. Installée au Québec en 1972, elle a obtenu, en 1992, une Maîtrise en arts plastiques de l’Université du Québec à Montréal où elle a enseigné de 1979 à 1997. Que ce soit par le biais de la gravure, de la peinture, de la sculpture ou de l’installation, ses œuvres révèlent un monde symbolique et spirituel qui, souvent, renvoie à l’univers de son enfance. Chaque matériau est choisi avec soin puisqu’il contribue à la dynamique même de l’œuvre car, à l’instar de l’esprit humain, toute matière possède son propre esprit et son pouvoir d’évocation apte à entrouvrir des brèches permettant d’accéder à une vision intérieure des choses et du monde. Outre des expositions personnelles comme En Transit au Centre d’exposition Circa en 1993 et Un dialogue de tête et de cœur à la Galerie 418 à Montréal en 2001, elle a réalisé plusieurs intégrations à l’architecture, notamment pour l’Hôpital Hôtel-Dieu de Saint-Jérôme, l’École primaire de Terrebonne et l’Hôpital Le Gardeur à Repentigny. Ses œuvres figurent dans des collections privées et publiques au Canada et à l’étranger, entre autres au Musée des beaux-arts de Montréal, au Musée national des beaux-arts du Québec, au Musée d’art contemporain de Montréal (coll. Lavalin), et à la Bibliothèque Nationale de Paris.

VOIR :
« Indira Nair : Le proche, le lointain, une échappée » de Serge Fisette, ESPACE #59, p. 41.

Catégories: