MARCHESSAULT, Jovette (1938-2012)

Photo à venir... / Picture to come...
Photo à venir... / Picture to come...

Née à Montréal dans un milieu ouvrier, Jovette Marchessault, d’origine amérindienne métisse, est une autodidacte surtout connue pour ses romans et sa dramaturgie, mais elle fût également peintre et sculpteure. Très jeune, elle a dû travailler dans une usine textile et accepter divers autres boulots afin de gagner sa vie. C’est à partir des années 1970 qu’elle assume pleinement sa vocation d’artiste. Elle présente ses fresques, masques et « personnages telluriques » lors d’une trentaine d’expositions en solo au Québec, à Toronto, à New York, à Paris et à Bruxelles. Son travail en arts visuels se situe aux racines des esthétiques défendues par la Galerie des Nanas (Danville, Québec), soit celle d’un art féministe, engagé, en marge des courants académiques. En 1975, elle publie le premier volet d’une trilogie romanesque, Comme une enfant de la terre. Ce premier volet, Le Crachat solaire, lui vaudra le prix France-Québec en 1976. Les textes de Jovette Marchessault occuperont ensuite la scène des théâtres grâce notamment à l’actrice et metteure en scène Pol Pelletier qui monte, en 1979, Les Vaches de nuit au Théâtre expérimental des femmes. Plusieurs autres textes seront joués au théâtre dans les années 1980. Sa pièce Le voyage magnifique d’Emily Carr a remporté le Prix du Gouverneur général du Canada en 1991. Jovette Marchessault a aussi été chargée de cours en théâtre à l’UQAM et a collaboré à plusieurs publications, notamment au quotidien Le Devoir, aux magazines La Vie en rose et Châtelaine, et à la revue La Nouvelle Barre du jour.