KAHANE, Anne (1924)

Anne Kahane,  Runners , 1952. Bois. 38 x 44 x 9 cm. Photo : Patrick Altman, avec l’aimable autorisation du Musée du Québec.
Anne Kahane, Runners , 1952. Bois. 38 x 44 x 9 cm. Photo : Patrick Altman, avec l’aimable autorisation du Musée du Québec.

Après des études à l’École des beaux-arts de Montréal, Anne Kahane a poursuivi sa formation à la Cooper Union Art School à New York (1945-1947). Au milieu des années 1950, elle s’adonne à la sculpture sur bois, privilégiant la taille directe, l’assemblage et la technique modulaire pour concevoir des œuvres rigoureuses très construites, architecturées, et fréquemment rythmées qui, empreintes de poésie, portent une réflexion sur les mœurs de la société. Ses thèmes réfèrent à des scènes de la vie quotidienne où des personnages sont captés en action : nageurs, acrobates, foules et groupes conversant. Elle recevra plusieurs commandes publiques, entre autres pour l’aéroport et l’Hôpital Général de Winnipeg et pour la Place des Arts de Montréal, et participera à de nombreuses expositions nationales et internationales : Musée des beaux-arts de Montréal (1951) ; finaliste au Concours international de sculpture à la mémoire du prisonnier politique inconnu (Angleterre, 1953) ; Premier prix de sculpture au Concours artistique de la province de Québec (1956) ; représentante du Canada à la XXIXe Biennale de Venise (1958).

VOIR :
« Naissance et persistance : La sculpture au Québec de 1946 à 1961 » de Carl Johnson, ESPACE #19, p. 41.
« Vitalité et pluralisme — La sculpture des années cinquante au Québec : Le travail de Anne Kahane et Suzanne Guité » de Joyce Millar, ESPACE #22, p. 23.
« Anne Kahane et la mise en scène du quotidien » de Gaston St-Pierre, ESPACE #50, p. 33.
« Anne Kahane par-delà la figuration » de Serge Fisette, ESPACE #90, p. 44.

Catégories: