HUET, Jacques (1932-2009)

Jacques Huet, L’Arche de la ville, 1966. Bois de Colombie. 975 cm (H). Photo : Luc Chartier, Musée du Québec.

Autodidacte, Jacques Huet a sculpté divers matériaux tels le bois, l’aluminium, le bronze et le plexiglass. De la génération des Roussil, Daudelin et Vaillancourt, il a poursuivi une démarche sur plusieurs décennies, comme en témoignent les nombreux prix qu’il a reçus : Premier prix au Quatrième salon du printemps de Ville Saint-Laurent (1963) ; Prix au Concours artistique de la province de Québec (1970) ; Premier grand prix en sculpture remis lors du Gala international des arts visuels du Cercle des Artistes Peintres et Sculpteurs du Québec (1997) ; et Premier grand prix en sculpture du Cercle du Pluralisme à Laval, en 1998 et 1999. On a pu le voir au travail dans plusieurs films, dont le film sur la sculpture québécoise réalisé en 1971 pour le ministère de l’Éducation (Radio-Québec) ; en 1973, le film de Paul Vézina Une forêt de symboles relatant le Symposium de Québec de 1966 (ONF) ; en 1975, le film sur le Symposium de Matane et, en 1979, le film sur le Symposium de Terrebonne. Outre des expositions individuelles, il a réalisé plusieurs œuvres d’intégration, dont : Les grandes mains au Centre d’arts Orford (1969) ; en 1981 une sculpture-murale pour l’édifice administratif du ministère des Travaux publics du Québec et à la station Henri-Bourassa du métro de Montréal ; une sculpture-écran et murale d’aluminium pour le Centre hospitalier Côte-des-Neiges (Montréal, 1984) ; et une sculpture de granit Lieu d’une culture pour la Maison des Arts de Laval en 1987.

VOIR :
« Incontournable : La sculpture » de Serge Fisette, ESPACE, vol 5 #2, p.5-8.
« L’incessante quête de liberté de Jacques Huet » de Clément Fontaine, ESPACE #19, p. 53.
« Jacques Huet : Les profondeurs du bois » de François Tétreau, ESPACE #38, p. 35.
« Sculpture en direct », ESPACE #58, p. 51.
« L’oeuvre, la mise en oeuvre…» de Serge Fisette, ESPACE #88, p. 5.

Catégories: