GUERRERA, Massimo (1967)

Massimo Guerrera, (vue d'installation) Une Installation au ralenti, 2013, Galerie Joyce Yahouda. Dimensions variables. Photo © : Massimo Guerrera.
Massimo Guerrera, (vue d'installation) Une Installation au ralenti, 2013, Galerie Joyce Yahouda. Dimensions variables. Photo © : Massimo Guerrera.

Né à Rome (Italie) en 1967, Massimo Guerrera est titulaire d’un baccalauréat en arts visuels de l’Université du Québec à Montréal (1992). Sa recherche artistique est essentiellement orientée vers la sphère des interactions humaines. Par le dessin, la peinture, l’installation, la sculpture, la photographie et la performance, l’artiste explore la relation entre le corps et ce qui l’environne et interroge le rapport à l’autre ainsi que les limites des espaces privé et public. Son travail, qui repose sur les notions d’échange, de rencontre et de circulation, s’inscrit dans l’esthétique relationnelle, un courant artistique très présent dans les années 1990, théorisé par Nicolas Bourriaud, qui privilégie la production de relations interhumaines. Massimo Guerrera multiplie, au Québec comme à l’étranger, les expositions individuelles et les actions performatives, et il participe à plusieurs expositions et événements collectifs, notamment Artifices 1996, Artifices 1998, La Biennale de Montréal (2000), La Biennale de Liverpool (2010), La Triennale québécoise au Musée d’art contemporain de Montréal (2011) et Le Mois de la Photo de Montréal (2011). Il est lauréat des Prix Ozias-Leduc (2001) et Louis-Comtois (2008). Ses œuvres figurent dans de nombreuses collections importantes, dont celles du Musée des beaux-arts du Canada, du Musée national des beaux-arts du Québec et du Musée des beaux-arts de Montréal.