GOULET, Michel (1944)

Michel Goulet, Motifs/Mobile, 1987. 239 x 145 x 481 cm, Photo : Patrick Altman.
Michel Goulet, Motifs/Mobile, 1987. 239 x 145 x 481 cm, Photo : Patrick Altman.

Michel Goulet a étudié à l’École des beaux-arts de Montréal et à l’Université du Québec à Montréal (1969-1971). En parallèle à sa carrière de professeur, il a poursuivi une démarche artistique à partir des objets du quotidien comme autant d’acquis culturels dont il a fait une sorte d’inventaire, les organisant, les comparant, les additionnant, les mettant côte à côte ou les empilant les uns sur les autres. Un processus de collection qui déroute le spectateur et l’amène à requestionner sa perception. En plus d’une multitude d’expositions ici et à l’étranger (notamment à la Biennale de Venise en 1990), il a élaboré un impressionnant corpus d’œuvres publiques, dont : Complément axial au Symposium international de sculpture environnementale de Chicoutimi (1980) ; Sans toit/Sans toi au Rendez-vous international de sculptures de Saint-Jean-Port-Joli en 1984 ; Les leçons singulières, (1990) à la Place Roy à Montréal ; et Rêver le nouveau monde, offerte par la Ville de Montréal aux citoyens de la Ville de Québec, à l’occasion du 400e anniversaire de sa fondation, en 2008. Il a réalisé également des scénographies de théâtre dont la plus récente d’Albertine en cinq temps mise en scène par Lorraine Pintal en 2014. Il a reçu de nombreux prix, entre autres le Prix Paul-Émile-Borduas (1990), le Prix de l’Association québécoise des critiques de théâtre (1993), le Prix de l’Académie québécoise du théâtre (1994), le Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques (2008), et un Doctorat honoris causa de l’Université de Sherbrooke en 2010. Il a été nommé Membre de l’Ordre du Canada en 2012.

VOIR :
« L’espace réconcilié » de Louise Letocha, ESPACE, vol. 6, n° 3, p. 21.
« La place Roy : Point de vue d’un architecte paysagiste » de Pierre M. Valiquette, ESPACE, vol. 7, n° 4, p. 31.
« L’in situ et Les lieux communs de Michel goulet » de Véronique Rodriguez, ESPACE #17, p. 12.
« Michel Goulet : Trajectoires croisées » de Louise Robert, ESPACE #30, p. 12.
« Lachine : Récentes acquisitions », ESPACE #34, p. 40.
« Michel Goulet : Chasseur de vide et détecteur de grands fonds » de Louise Provencher, ESPACE #40, p. 10.
« L’art public à l’ère de la démocratie culturelle » de Jean-Philippe Uzel, ESPACE #49, p. 15.
« Michel Goulet : Portrait de groupe » de Gaston St-Pierre, ESPACE #53, p. 32.
« Michel Goulet : Jeux de constructions » de Bernard Lamarche, ESPACE #73, p. 34.
« 1990, Michel Goulet, Les Leçons singulières » de Jérôme Delgado, ESPACE #81, p. 14.
« Rêver le Nouveau Monde » de Michel Goulet, ESPACE #85, p. 21.
« États de la matière » de Lise Lamarche, ESPACE #85, p. 41.
« Courrielogue du temps qui passe. Prise deux » de Michel Goulet et Lise Lamarche, ESPACE #87, p. 9.