FOURNELLE, André (1939)

André Fournelle, Resecare, 1990. Acier. 2,5 m. Élément de sculpture suspendu sous un pont à Lachine. Canal Lachine, Lachine. Photo avec l’aimable autorisation de l’artiste.
André Fournelle, Resecare, 1990. Acier. 2,5 m. Élément de sculpture suspendu sous un pont à Lachine. Canal Lachine, Lachine. Photo avec l’aimable autorisation de l’artiste.

André Fournelle poursuit depuis plusieurs décennies un cheminement dont l’un des fils conducteurs est la lumière : celle du feu certes, mais aussi celle du néon, du laser et du métal en fusion. Que ce soit à l’aide de signes archétypaux ou de gestes symboliques, il parle de déracinement et du passage du temps dans des œuvres empreintes d’une force d’inspiration mystique et géopoétique, souvent en référence aux éléments premiers que sont l’eau, la terre, l’air et le feu. Après avoir travaillé dans une fonderie industrielle, il met sur pied, en 1967, la Fonderie expérimentale et collective, à Pierrefonds, en collaboration avec Marc Boisvert. Parmi ses installations et ses œuvres d’art monumentales liées à l’architecture et à l’environnement : Lumière et silence, une ligne de feu sur la Passerelle des Arts à Paris ; Spirale en néon, à la Death Valley en Californie ; Pyrophore, à la Vieille Pulperie de Chicoutimi ; et l’événement pyrotechnique lors de l’inauguration de l’exposition L’Ombre rouge à la Salpêtrière (Paris, 1998). Représentant du Québec aux Jeux de la Francophonie, section sculpture, à Paris, il a été membre de EAT (Experiment in Art and Technology), le groupe américain créè par Rauschenberg. Il a exposé son travail dans de multiples institutions au Canada et à l’étranger, dont : la Chapelle des Brigittines à Bruxelles ; la Galerie Circa à Montréal ; le Salon Via Design, le Palais des Congrès de Montréal ; le Musée national des beaux-arts du Québec ; la Galerie Penthouse à Toronto ; et le Musée d’art contemporain de Montréal.

VOIR :
« Resecare : L’installation audacieuse d’André Fournelle » de Nycole Paquin, ESPACE, vol. 7, n° 1, p. 7.
« « Et l’unique cordeau des trompettes marines » : André Fournelle, en collaboration avec Robert M. Lepage » de Françoise Le Gris, ESPACE #33, p. 25.
« Gloses sur le concept d’appropriation en arts visuels » de Monique Langlois, ESPACE #35, p. 21.
« André Fournelle : L’amour humain au coeur des choses » de Pierre Restany, ESPACE #41, p. 19.
« Entre joie et tristesse » de Serge Fisette, ESPACE #42, p. 6.
« André Fournelle : Le poids de l’âme à l’aune des matériaux » de Jean-Pierre Latour, ESPACE #47, p. 19.
« De l’objet… contaminé » de Serge Fisette, ESPACE #53, p. 35.
« La sculpture et le tout public » de Serge Fisette, ESPACE #67, p. 5.
« La sculpture et ses entours… » de Serge Fisette, ESPACE #70, p. 5.
« L’Urbaine Urbanité IV, Géométrie sociale : Entretien avec Gilles Bissonnet » de Serge Fisette, ESPACE #80, p. 26.
« De la nature du titre » de Manon Regimbald, ESPACE #82, p. 16.
« Gilles Bissonet, André Fournelle, André Pappathomas : Voix d’eau et de feu » de Monique Duplantie, ESPACE #87, p. 41.
« La révolution culturelle québécoise s’est-elle réalisée en jetant l’art aux poubelles ? » de Fabien Loszach, ESPACE #89, p. 12.
« André Fournelle: Black Fire » de John K. Grande, ESPACE #93, p. 37.

Catégories: