FERRON, Marcelle (1924- 2001)

Marcelle Ferron, Verrière et sculpture, 1981. Verre antique et acier inoxydable. Station de métro Vendôme, Montréal. Photo: Alexandre Nunes.
Marcelle Ferron, Verrière et sculpture, 1981. Verre antique et acier inoxydable. Station de métro Vendôme, Montréal. Photo: Alexandre Nunes.

Marcelle Ferron a étudié à l’École des beaux-arts de Québec. Installée à Montréal, elle se joint au mouvement automatiste et sera l’une des signataires du manifeste Refus Global en 1948. Elle s’exile à Paris de 1953 à 1965 et poursuit une carrière internationale. Elle sera médaillée d’argent à la Biennale de Sao Paulo en 1961. Avec Yves Trudeau, elle fonde, en 1969, le groupe « Création ». Connue surtout comme peintre, elle s’intéresse également au verre, ce qui l’amène à réaliser des œuvres imposantes comme la verrière de la station Champs-de-Mars du métro de Montréal et Le mirroir aux alouettes (1976), une sculpture composée de cinq anneaux métaliques disposés derrière trois panneaux de verre. Elle a également conçu une œuvre pour l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale).

VOIR :
« Repères », ESPACE, vol. 4 #4, p. 32.
« La sculpture des Automatistes » de Lise Lamarche, ESPACE #25, p. 22.
« Smart, Patricia, Les femmes du Refus Global, Les Éditions du Boréal, 1998, 320 pages » de Serge Fisette, ESPACE #45, p. 46.
« Au-delà des possibles : la notion de non-lieu dans les oeuvres de verre de Claudie Gagnon et de Marcelle Ferron » de Véronique Millet, ESPACE #97, p. 26.

Catégories: