DAOUST, Sylvia (1902-2004)

Sylvia Daoust, travaillant au plâtre de ‘’Édouard-Montpetit’’, 1966-1967. Photo : H. Frankel.
Sylvia Daoust, travaillant au plâtre de ‘’Édouard-Montpetit’’, 1966-1967. Photo : H. Frankel.

Considérée comme la première femme sculpteure au Québec, Sylvia Daoust étudie d’abord le dessin et le modelage au Conseil des Arts et Manufactures (1915-1916) puis à l’École des beaux-arts de Montréal où elle remporte un Premier prix de sculpture en 1928. Après un séjour en France, elle entreprend une carrière de professeur à l’École des beaux-arts de Québec, puis à l’École des beaux-arts de Montréal jusqu’en 1968. Elle a reçu de nombreux prix et médailles dont l’Ordre du Canada (1976) et a été nommée Chevalier de l’Ordre national du Québec en 1987. Sa première commande importante a été le bronze du frère Marie-Victorin érigé à l’entrée du Jardin botanique de Montréal en 1951. À l’époque, plusieurs se sont offusqués que l’on ait choisi une femme pour la réalisation de cette sculpture. Parmi ses autres monuments, soulignons Édouard Montpetit à l’Université de Montréal (entouré de trois monolythes qui symbolisent les disciplines qu’il a enseignées, soit le droit, l’économie et la sociologie) ; Marguerite Bourgeois et Marguerite d’Youville à la Basilique Notre-Dame de Montréal ; Jeanne d’Arc à l’Oratoire Saint-Joseph et la Vierge Marie, Reine de l’Univers dans l’abside de la Cathédrale Marie-Reine-du-Monde. Dans son approche, elle s’attache aux grandes lignes de l’art religieux de la culture gréco-latine et chrétienne, mais les débarrasse d’un aspect parfois mièvre tout en y apportant une note personnelle qui oscille constamment entre tradition et modernité. Généralement, ses formes sont simples, épurées, au modelé délicat et raffiné, ses figures hiératiques. Le Musée du Québec lui consacrera une importante rétrospective en 1974.

VOIR :
« Incontournable : La sculpture » de Serge Fisette, ESPACE, vol 5 #2, p.5-8.
« Parutions », ESPACE #69, p. 45

Catégories: