CORBEIL, Daniel (1960)

generic_grey

Détenteur d’une maitrise en arts visuels à l’Université du Québec à Montréal, Daniel Corbeil est natif de Val d’or. Il vit et travaille maintenant à Montréal. Sa pratique artistique propose principalement des installations, mais également de la photographie. En discutant d’un paysage influencé par l’industrialisation et l’urbanisation, il intègre ses préoccupations environnementales dans une esthétique plastique critique. Il questionne nos perceptions du monde et notre capacité à y intervenir et à le manipuler. Par exemple, Module de Survie, présentée en 2018 à la Salle Alfred-Pellan de la Maison des arts de Laval, discutait d’un monde futuriste dans lequel la nature aurait repris toutes forces sur notre environnement dépourvu de ses ressources naturelles. Il a participé à plusieurs expositions solos ou collectives dans différentes villes du Québec, mais également au Canada et à l’international; notamment en Suisse (12 Artistes canadiens contemporains, Galerie Horber, Lausanne, 1996), en France (Gothic, installation, Château du Val-Freneuse, 1998) et au Danemark (Corps en mouvement : double vue, Musée d’art contemporain de Roskilde, 1998). Il est également l’auteur de quelques œuvres publiques visibles à l’Hôpital Sainte-Justine (Cabinet de curiosité, Montréal, 2005), au C.L.S.C. Le Partage des Eaux (Réseaux tourbillonnaires, Rouyn-Noranda, 2002), et à la Maison de la culture d’Amos (Sentinelle nordique, 2000). Ses œuvres ont été acquises par plusieurs institutions comme le Musée d’art de Joliette et le Musée national des beaux-arts du Québec, ainsi que par Loto-Québec et la Ville de Montréal. Il est également détenteur du Prix Graff (2007).

VOIR:
« Daniel Corbeil : Paysages sous effet de serre » de Jean-Philippe Beaulieu, ESPACE #70, p. 39.
« Roxy Paine, Daniel Corbeil. A Tree with No Leaves and a Landscape with Silos » de John K. Grande, ESPACE #96, p. 34.
« Daniel Corbeil, Sarah Bertrand-Hamel. Ici, maintenant » de Mona Hakim, ESPACE #97, p. 22.