BONET, Jordi (1932-1979)

Jordi Bonet, Murale, La vie, vers 1971. Bronze. Photo avec l’aimable autorisation de Laurent Bonet.
Jordi Bonet, Murale, La vie, vers 1971. Bronze. Photo avec l’aimable autorisation de Laurent Bonet.

Jordi Bonet fréquente brièvement l’École des beaux-arts de Barcelone pour ensuite suivre des cours avec le peintre et muraliste Antoni Vila Arrufat, reconnu pour ses compositions d’inspiration religieuse. Cette rencontre est déterminante et Bonet demeurera influencé par l’art religieux, voire mystique toute sa vie. Il émigre au Québec en 1954 et poursuit ses études en dessin et en peinture, et s’initie à la céramique avec Jean Cartier. Il enseigne brièvement à l’École d’architecture de l’Université de Montréal (1966 à 1968). Peintre, sculpteur, céramiste et muraliste, il a réalisé plus d’une centaine de murales en céramique et en béton, puis en aluminium et en bronze à travers le monde, notamment pour l’Exposition universelle de New York en 1962, au Pavillon des Sciences de l’Université Laval, à la North American Tower de Toronto, à l’aéroport international Kennedy de New York, à la station Pie IX du métro de Montréal. Il a remporté le Prix de dessin au Salon du printemps du Musée des beaux-arts de Montréal (1958) et le Prix d’excellence de l’Institut royal d’architecture du Canada (1965). Il a été membre du cercle Maillol de Barcelone (1953), membre associé de l’Académie royale des arts du Canada (1966), et membre de l’Association des artistes professionnels du Québec (1966). En 1969, la murale du Grand Théâtre de Québec avec la citation de Claude Péloquin « Vous êtes pas écœurés de mourir bande de caves ! C’est assez ! » suscite la controverse.

VOIR:
« La murale de Jordi Bonet : Une relecture » de Chantal Authier, ESPACE, vol. 6 #4, p. 15.
« Le déplacement de la sculpture-fontaine La Joute de Riopelle, un débat national en art public » de Danielle Doucet, ESPACE #64, p. 24.

Catégories: