ARCHAMBAULT, Louis (1915-2003)

Louis Archambault, Hommage à Asclepios, 1985. Bronze. 240 x 60 x 120 cm. Collection de l’Université de Montréal.
Louis Archambault, Hommage à Asclepios, 1985. Bronze. 240 x 60 x 120 cm. Collection de l’Université de Montréal.

Louis Archambault étudie à l’École des beaux-arts de Montréal et participe aux débats opposant les tenants de l’art académique et ceux de l’avant-garde. Refusant d’adhérer au groupe des Automatistes, il signe le manifeste Prisme d’Yeux en 1948. Considéré comme l’un des pionniers de la sculpture contemporaine au Canada, il poursuit sa démarche sur une quarantaine d’années. À partir de la fin des années 1960, il accentue le caractère géométrique et abstrait de ses sculptures, leur monumentalité et leur massivité, autant spatiale que symbolique. Sa carrière de sculpteur connaît une renommée internationale. En 1951, il participe au Festival de sculpture de Grande-Bretagne au Battersea Park, à Londres ; en 1956, il représente le Canada à la Biennale de Venise et à la Triennale de Milan en 1957. L’année suivante, il participe à l’Exposition internationale de Bruxelles et, en 1967, à l’Exposition universelle de Montréal. Ses œuvres d’intégration à l’architecture se retrouvent notamment dans les aéroports de Toronto et d’Ottawa, à l’hôtel de ville d’Ottawa ainsi qu’à la Place des arts à Montréal. Parallèlement, Archambault enseignera à l’École du meuble, à l’École des beaux-arts de Montréal, à l’Université McGill et à l’Université du Québec à Montréal. Il sera honoré à plusieurs reprises : Prix du ministre en 1939 à la fin de ses études à l’École des beaux-arts de Montréal ; récipiendaire de la médaille du Centenaire en 1967 ; officier de l’Ordre du Canada et membre de l’Académie royale des arts du Canada en 1968.