VAILLANCOURT, Armand (1929)

Armand Vaillancourt, Passerelle Vaillancourt,  1990. Acier, béton, bois. 609 x 609 x 6094 cm. Pont piétonnier sur la rivière Bourbon, Plessisville. Photo avec l’aimable autorisation de l’artiste.
Armand Vaillancourt, Passerelle Vaillancourt, 1990. Acier, béton, bois. 609 x 609 x 6094 cm. Pont piétonnier sur la rivière Bourbon, Plessisville. Photo avec l’aimable autorisation de l’artiste.

Alors qu’il est étudiant à l’École des beaux-arts de Montréal (1951-1954), Armand Vaillancourt sculpte son désormais célèbre Arbre de la rue Durocher, véritable performance à long terme, puisqu’il y travaillera pendant deux ans, sortant ainsi l’art dans la rue et éveillant les consciences à des préoccupations écologiques. La « sculpture » de six mètres de haut sera finalement installée au Musée national des beaux-arts du Québec. Ce n’était que le premier geste d’une carrière d’artiste socialement engagé et provocateur qui est devenu une figure majeure de la sculpture au Québec. Par exemple, en 1971, il présente à San Francisco une sculpture monumentale intitulée Québec libre !, un geste qui sera diffusé dans plusieurs médias à travers toute l’Amérique. Au fil des décennies, ses œuvres furent exposées dans différents pays et il a participé à une multitude d’événements comme des symposiums, tout en réalisant nombre de performances et d’interventions publiques. Après avoir refusé la médaille de la Confédération en 1967, il reçoit (et accepte) le Prix Paul-Émile-Borduas en 1993, et est nommé Chevalier de l’Ordre national du Québec en 2004. Dans sa pratique, il sculpte le bois jusqu’en 1955, alors qu’il s’intéresse au coulage du métal et ouvre un atelier de fonderie. Premier à utiliser le procédé de moulage par styromousse et à explorer toutes sortes de techniques inédites, il a parrainé bon nombre de sculpteurs, dont André Fournelle au début des années soixante. Fidèle à ses convictions de départ, le respect du matériau est pour lui primordial. À ce jour, il perçoit l’art comme rassembleur, catalyseur universel et intemporel.

VOIR :
ESPACE #19, p. 41. http://www.erudit.org/culture/espace1041666/espace1049138/10024ac.pdf
ESPACE #25, p. 10. http://www.erudit.org/culture/espace1041666/espace1047051/10115ac.pdf
ESPACE #50, p. 12. http://www.erudit.org/culture/espace1041666/espace1050790/9654ac.pdf
ESPACE #64, p. 28. http://www.erudit.org/culture/espace1041666/espace1048730/9139ac.pdf
ESPACE #70, p. 5. http://www.erudit.org/culture/espace1041666/espace1205504/10202ac.pdf

Catégories: