TRASK, Karen (1954)

Karen Trask,  Cette nuit, Défaire, 2008. Installation -performance, bandes magnétiques audio, tête de lecture modifiée (magnétophone) hauts-parleurs, et  moteur de machine à coudre, lumière suspendue. Photo : Paul Litherland.
Karen Trask, Cette nuit, Défaire, 2008. Installation -performance, bandes magnétiques audio, tête de lecture modifiée (magnétophone) hauts-parleurs, et  moteur de machine à coudre, lumière suspendue. Photo : Paul Litherland.

Artiste pluridisciplinaire : sculpture, installation, livre d’artiste, estampe, vidéo et performance, Karen Trask détient un Baccalauréat en arts plastiques et une Maîtrise en arts visuels. En 1989, elle participe à la Biennale du dessin, de l’estampe et du papier du Québec et remporte le Premier Prix Abitibi-Price. En 1997, elle reçoit les mêmes honneurs pour la Biennale du même nom, Prix UniMédia. Ses œuvres se retrouvent dans des collections majeures au Canada, en Angleterre et aux États-Unis. Quelle que soit la forme de ses créations, partout les mots tiennent un rôle prépondérant. Elle les colle, les raccorde arbitrairement, les déchiquette et les lisse, les tisse en rubans ou les transforme en sphères ou en nids, comme pour Petit Larousse illustré (1983) qui résulte du lissage du Petit Larousse illustré, édition 1973. À l’instar de Marcel Proust, dont elle s’inspire et pour qui elle a construit un « lit de mots » en rappel à ses habitudes d’écriture, elle est inlassablement à la recherche de mots perdus qu’elle reformule en trois dimensions.

VOIR :
ESPACE #32, p. 22. http://www.erudit.org/culture/espace1041666/espace1046889/10189ac.pdf

ESPACE #64, p. 41. http://www.erudit.org/culture/espace1041666/espace1048730/9147ac.pdf

ESPACE #78, p. 10. http://www.erudit.org/culture/espace1041666/espace1050960/8832ac.pdf

ESPACE, #103-104, p. 57. http://erudit.org/culture/espace1041666/espace0545/69099ac.pdf

Catégories: